11 Rue porte de Baron, 60950 Montagny-Sainte-Félicité
03 44 21 08 90
mairie.montagny.ste.felicite@wanadoo.fr

Visite Guidée

Montagny en quelques chiffres 

UN MONUMENT HISTORIQUE

MAIRE

 

424 HABITANTS

11 ÉLUS MUNICIPAUX

Découvrir Montagny-Sainte-Félicité

AU FIL DES RUES

Départ de la place centrale.

La place du fort: Ici s’élevait autrefois une petit construction formée d’une tourelle et d’une chapelle, démolie vers 1807. Au milieu se dresse encore une croix ouvragée, similaire à huit autres implantées aux environs, et certainement réalisées par un même artisan.
Empruntez la rue Moitié, puis la ruelle de Chaalis, environnées de vieux murs, d’anciennes bâtisses et fermes, nombreuses preuves que le village a finalement peu changé depuis le 18e siècle.
Parvenez à la place Niville, puis prenez à gauche la rue du même nom.

La ferme du Tournebut, puis la ferme de la Porte de Baron sont deux beaux exemples de ferme anciennes, bâties autour d’une vaste cour pavée de grès de la forêt d’Ermenonville.

La croix ganneval: A la sortie du village, sur votre gauche, observez cette jolie croix de carrefour, dont les petites flammes évoquent « l’esprit saint ».
Rentrez dans le village par la rue Porte de Baron. Il y a peut-être eu, autrefois, un système défensif, fait de murs et de portes fortifiées, dont l’une s’ouvrait ici.

GÉOGRAPHIE

La commune de Montagny-Sainte-Félicité est située dans le sud de l’Oise, dans la plaine agricole du Valois multien, à la lisière sud-est de la forêt d’Ermenonville, à une distance orthodromique de 42 km au nord-est de Paris, soit une distance routière de 47 km.
L’important bourg et chef-lieu de canton Nanteuil-le-Haudouin est à 6 km à l’est, par la RD 922, et le chef-lieu d’arrondissement Senlis est à 17 km au nord-ouest, par Ermenonville et la RN 330. La RD 922 est la seule route importante traversant le village, dans un sens est-ouest. La RD 100 est la seconde route départementale sur la commune, orientée dans un sens nord-sud.

Au Plessis-Belleville au sud, elle établit la connexion avec la RN 2, voie express vers Paris. Au nord, la RD 100 se dirige vers Baron (RD 330a), Rully (RD 1324) et Villeneuve-sur-Verberie (RD 1324.

Sur le plan des transports en commun, Montagny est desservi par la ligne d’autocars n° 20 du réseau départemental Sud-Oise, Senlis – Le Plessis-Belleville. Cette ligne est à vocation essentiellement scolaire, et ne propose que deux allers pour Senlis et un retour pendant les vacances scolaires, fonctionnant du lundi au vendredi.

AUTRES ÉLÉMENTS DU PATRIMOINE

L’abreuvoir, au carrefour rue du Moutier / RD 922 : Appelé localement « la mare », c’est un plan d’eau rectangulaire coincé entre la route et le mur d’enceinte d’une propriété privée. En l’absence de cours d’eau, une telle mare était important pour abreuver le bétail, mais aussi en cas d’incendie. Une seconde mare, plus petite, subsiste impasse des Grimpereaux, à l’ouest du village, en face de la ferme des Grimpereaux. La troisième mare, près de l’église, a aujourd’hui disparu15.

Les croix et calvaires : Montagny compte six croix et calvaires, symboles de protection, marquant les limites du village. Ils ont jadis servis d’étapes de processions, notamment le dimanche le plus proche du 10 juillet pour la fête de sainte Félicité. Souvent ces croix ont été érigées par des paroissiens à l’occasion d’événements spécifiques de leur vie. En raison des destructions de symboles religieux à la Révolution, la plupart d’entre eux ne datent que du XIXe siècle et sont en fer forgé. La croix à l’entrée nord du village, sur la RD 100, s’appelle la croix Ganneval. Les volutes entre les branches de la croix sont censées représenter des flammes comme métaphore du saint-Esprit.
Près de l’église se trouvent la croix Mathieu (au coude de la route) et la croix Saint-Martin (face au portail), croix en bois entourée d’érables. S’y ajoute la croix de cimetière. Une cinquième croix se situe près de l’entrée ouest du village, place du Jeu d’arc, et une sixième sur la place du Fort au milieu du village.

L’ÉGLISE

Classée aux Monuments historiques depuis 1862.

La première église de Montagny, disparue, se trouvait déjà au même endroit, et était accompagné d’un prieuré de l’abbaye Saint-Vincent de Senlis. Le choix de la position à l’écart du village pourrait s’expliquer par la présence d’une léproserie à proximité, mais est en même temps à relativiser, puisque la rue du Moutier était flanquée de maisons jusqu’à l’église.

L’édifice actuel, église-halle de style flamboyant, a été construite au XVIe siècle sur les fondations de la précédente église du XIIIe siècle, dont subsiste la pile sud-ouest de la croisée du transept dans la cinquième travée de la nef, qui supportait sans doute le clocher primitif. Le monumental retable d’autel porte la date de 1568, année quand l’essentiel des travaux était sans doute terminé, mais il paraît que le clocher n’ait été terminé qu’au XVIIe siècle, bien que bâti toujours dans le style flamboyant, auquel le style Renaissance s’était habituellement substitué depuis une cinquantaine d’années.

C’est surtout la haute et élégante flèche pyramidal octogone qui attire le regard. Haute de 30 m, ajourée et garnie de crochets, elle s’élève sur une tour de 35 m dont les six niveaux sont soulignés par des larmiers. L’étage de beffroi est percé de deux baies abat-son gémelées par face, et une balustrade termine les murs. Les petits pinacles qui couronnent les contreforts d’angle sont reliés à la flèche par de petits arc-boutantsdécoratifs. Ce clocher, l’un des plus hauts de l’Oise, se situe à l’extrémité sud-ouest de l’église. Il est flanqué au sud-est par une tourelle d’escalier, elle-même coiffée d’une petite flèche.

La nef aveugle et les bas-côtés comportent six travées pas tout à fait homogènes, et se termine à l’est par un chœur pentagonal éclairé par cinq hautes baies. L’agencement intérieur est très proche de l’église de Baron : toutes les travées sont voûtées sur croisées d’ogives simples, dont les nervures sont pénétrantes et se fondent dans les piliers ondulés, sans le moindre chapiteau.

La grille du chœur date du XVIIIe siècle, et les fonts baptismaux sont de style Renaissance, qui a également été retenu pour le portail occidental.